Les eaux de l’Amazonie

Chez Heliconia Amazônia Turismo, si nous avons l'habitude de vous proposer des croisières sur le fleuve, c'est parce qu'il s'agit bien de la meilleure manière de découvrir l'Amazonie. En effet, l'eau est présente partout dans la région. Elle revêt d'ailleurs parfois, en comparaison avec l'ensemble de la planète, des aspects surprenants et hors normes. Découvrez ici pourquoi ces eaux amazoniennes sont si fascinantes.

L'Amazone, le plus grand fleuve du monde

Le bassin versant de l'Amazone, c'est à dire l'ensemble des terres qui apportent l'eau des précipitations vers le fleuve, est le plus large du monde. Sa superficie supérieure à 6 millions de km² est 10 fois plus grande que celle de la France et s'étend des Andes jusqu'à l'Atlantique. Cette immensité est à l'origine de nombreuses particularités facilement observables.

Cette surface hors norme draine une quantité d'eau qu'il est difficile de concevoir, le fleuve ayant le débit le plus élevé du monde :  206 000m3\s à l'embouchure.

De plus, les apports en eau sont importants du fait du climat (équatorial), de la fonte des neiges (au niveau des Andes), de l'entretien des nébulosités par l'évapotranspiration des plantes et de l'effet de barrière des Andes qui bloque les nuages à l'ouest, au dessus du bassin versant. Ceci est un ensemble de facteurs uniques dans l'alimentation d'un fleuve que l'on ne retrouve qu'en Amazonie. 

Le niveau du fleuve: évolutions au fil des saisons

Les variations du niveau du fleuve peuvent être impressionantes. Selon les endroits et la période de l'année, le fleuve peut monter ou descendre d'une dizaine de mètres, voire exceptionnellement jusqu'à 20 mètres. Les eaux les plus hautes sont observées vers le mois de juin, alors que les niveaux montent dès décembre, au début de la saison des pluies. Ceci encore s'explique par l'etendue du bassin versant. Sur certaines parties de ce bassin les saisons humides sont en avance ou en retard les unes par rapport aux autres. Les hautes eaux des affluents ne sont donc pas synchronisées. De plus, depuis quelques années, les phénomènes de crues et de sécheresses extrêmes semblent plus fréquents, et ce à cause des variations climatiques récentes liées à l'Homme.

La rencontre des eaux, un phénomène incroyable

Les variations de la composition de l'eau sont elles aussi remarquables, ce que l'on peut observer à la rencontre des eaux, près de Manaus. Le Rio Negro aux eaux noires rencontre alors le Solimoes aux eaux ocres. Les deux eaux ne se mélangent complètement qu'à des kilomètres en aval, du fait de la différence de leur composition. Les eaux du Rio Negro sont acides, leur PH varie entre 4,5 et 5,5 alors que celles du Solimoes ont un PH neutre. La température du Rio Negro est supérieure de plusieurs degrés à celle du Solimoes qui s'écoule plus rapidement. Pour les brésiliens, c'est à cet endroit que prend naissance l'Amazone, les deux rivières portant en amont des noms distincts.

Pour découvrir ces phénomènes incroyables, laissez vous porter par le fleuve et embarquez à bord d'une croisière pour un séjour hors du commun, au départ de Manaus.

Un grand merci à Etienne Basquin, professeur agrégé de Sciences de la Vie et de la Terre, d'avoir contribué à enrichir notre blog.

Le blog de Heliconia

Mardi 24 juillet 2018
sols-rouges-amazonie
Lundi 09 juillet 2018
Vendredi 15 juin 2018